La CEDEAO, appuyé par l'ONUDI, a organisé le 1er sommet des Startups de l’Afrique de l’Ouest

 

La Commission de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec le soutien de l'ONUDI, de l'ECOBANK, du Fonds de Solidarité Africain (FSA), organise le 1er Sommet des Startups d'Afrique de l'Ouest 17 au 22 novembre 2021, à Niamey au Niger, en marge de la semaine de l'industrialisation de l'Union africaine de l’année 2021.

 

Ce Sommet des Startups d’Afrique de l’Ouest vise à soutenir l’émergence et la croissance des Startups techno-économiques en Afrique de l’Ouest en créant et en soutenant un environnement propice à la « technovation », à la prolifération des pôles technologiques et des entreprises technologiques dans la région.

 

La rencontre de Niamey, qui a démarré ses travaux depuis le 17 novembre 2021, réunit des entrepreneurs, des startups et des développeurs innovants en Afrique de l’Ouest afin de présenter des solutions multisectorielles innovantes tout en connectant les décideurs politiques, les investisseurs publics et privés, les universités, les médias, les centres d’affaires, les startups et les entrepreneurs.

 

Au cours de cette session, plus de 60 startups présenteront leurs projets à un jury régional, concourant pour les prix régionaux constitués de lignes de financement, des plaques et un soutien pour leur renforcement des capacités dans divers aspects.

Au cours de cette rencontre de haut niveau qui se déroule en présentiel et par vidéo conférence, les participants partageront aussi leurs expériences et aborderont les questions cruciales qui sous-tendent les améliorations de l’écosystème des startups et de l’innovation en Afrique de l’Ouest.

Lors de la cérémonie de lancement des activités des différents panels, ce samedi 20 novembre 2021 à Niamey, M. Mamadou Traoré, Commissaire en charge de l'Industrie et de la Promotion du Secteur Privé de la Commission de la CEDEAO a dit dans son allocution, que le développement de l’entreprenariat constitue une réponse conçue par la Commission de la CEDEAO pour aider ses Etats membres à faire face à certaines difficultés que rencontrent leurs économies ainsi que certaines couches de leur population.

« Ainsi, à travers la mise en œuvre de sa stratégie régionale de Développement de l’entreprenariat, l’ambition de la CEDEAO est d’offrir à ses Etats, un cadre de référence pour le développement de nouvelles opportunités d’affaires et de création d’entreprises dans les filières reconnues comme les plus compétitives » a ajouté le Commissaire Traoré.

Ouvrant les travaux au nom de S.E.M. Gado Sabo Moctar, Ministre

Du Commerce, de l’Industrie et de l’Entreprenariat des Jeunes, le Secrétaire général adjoint du dit ministère, M. Abdou Ibrahim, par ailleurs président du comité d’organisation du Sommet, a remercié les imminents experts et responsables de startups qui ont fait le déplacement de Niamey. Il a invité les différents panelistes à animer les discussions afin de proposer les solutions de développement des jeunes entreprises innovantes de l’espace CEDEAO car au-delà du potentiel économique considérable en matière d’emplois et de valeurs ajoutée que représentent les startups, elles jouent aussi un rôle clé dans un monde de plus en plus connecté.

 

Auparavant, le Directeur régional de l’ONUDI, M. Bakolé Jean, a dans son discours, salué les efforts de la Commission de la CEDEAO et notamment ceux de son Président, SEM Jean Claude Kassi Brou qui a soutenu cette initiative visant à promouvoir l’entreprenariat des jeunes de l’espace ouest africain.

 

Il a par ailleurs ajouté qu’afin de réaliser la Vision africaine 2063, la Troisième Décennie du développement industriel de l'Afrique, l'Industrie 4.0 et la Vision 2020 de la CEDEAO sur l'industrialisation durable pour la croissance économique, il est nécessaire de promouvoir les initiatives portées par les start-ups et les jeunes entrepreneurs.

 

« Ainsi, ce Sommet vise à : (i) réunir de jeunes entrepreneurs/start-ups pour présenter leurs solutions innovantes, multisectorielles et leurs idées brillantes ; (ii) sensibiliser les gouvernements, les décideurs, les investisseurs publics et privés, les médias et les entrepreneurs au rôle des start-ups ; (iii) partager les leçons, les réussites et aborder les problèmes critiques sous-jacents aux améliorations des start-ups et de l'écosystème de l'innovation en Afrique de l'Ouest. » a conclu M. Bakolé.

 

Notons que le rapport du Jury de sélection du 1er sommet sera présenté aux experts et ministres des Etats membres de l’Organisation régionale ouest africaine, les 21 et 22 novembre pour fin de validation avant la remise des prix aux lauréats lors d'une soirée de gala qui sera organisée à l’intention des participants. Lors de leur séjour à Niamey, les experts et ministres examineront également pour validation, le projet de Charte PME 2021-2030 qui est une révision de la Charte 2015-2020 qui a expiré en 2020.

Mercredi, novembre 24, 2021 - 09:45

Ce site web est financé par l'Union européenne avec l'appui technique de l'ONUDI

Les opinions exprimées sur cette page ne reflètent pas forcément celles de la Commission de l'Union européenne

Copyright - 2019 - ECOWAS AGENCY FOR QUALITY