Entretien avec Madame N'guessan née Cissé Karidjatou, Sous directrice de la Consommation et des relations avec les consommateurs au ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Promotion des PME de la Côte d’Ivoire

« Le cadre réglementaire communautaire de la CEDEAO ne vient pas remettre en cause les dispositions réglementaires de protection des droits du consommateur au niveau des pays »

 

Dotée d’une bonne expérience en matière de protection des droits des consommateurs, Madame N'guessan née Cissé Karidjatou fait partie de ces femmes actrices de structures étatiques de protection des consommateurs ayant participé, de bout en bout, aux travaux de l’Atelier de validation du cadre réglementaire communautaire de la CEDEAO pour la protection des consommateurs. Entre optimisme et volonté, elle est très confiante quant à une application effective de ce nouveau texte communautaire qui aidera à assurer la sécurité, la protection et la prise en charge des consommateurs de la région en matière de consommation de qualité.

 

PSQAO : En tant que représentante du ministère du Commerce de la Côte d’Ivoire, quel sens donnez-vous à cet atelier de validation et quelle répercussion directe entrevoyez-vous pour les consommateurs dans votre pays ?

 

Madame N'guessan : Cet atelier représente beaucoup pour le ministère du Commerce, mais également pour les Associations de consommateurs de la Côte d’Ivoire. Il s’agit d’un vœu formulé lors de la réunion tenue à Lomé, au Togo, en Avril 2018. Au niveau des structures en charge des associations des consommateurs, et des associations elles-mêmes, nous avons toutes voulu de ce cadre et de cette plateforme d’échanges, tant sur le plan réglementaire qu’au niveau des partages d’informations. Alors nous sommes très honorée de participer à cet atelier et de pouvoir travailler, s’impliquer, faire des observations et aussi apporter l’expérience de la Côte d’Ivoire en matière de protection des droits des consommateurs.

 

PSQAO : Nous savons que dans nos pays, en matière de protection des droits des consommateurs, de nombreux textes et lois sont adoptés mais très faiblement appliqués. Quel avenir prévoyez-vous à ce cadre réglementaire de la CEDEAO pour la prise en charge réelle des préoccupations des consommateurs ?

 

Madame N'guessan : Votre préoccupation combien pertinente, a été déjà débattue avant même que nous nous rendions à Ouagadougou. Lorsque nous avons reçu pour observations et propositions, le projet du cadre réglementaire communautaire de la CEDEAO visant la protection des consommateurs, notre premier souci a été l’applicabilité ou le devenir de cette disposition, une fois adoptée, dans nos différents pays, surtout en Côte d’Ivoire. Depuis 2016, la Côte d’Ivoire a adopté une loi sur la consommation qui, en réalité, est une loi qui devrait suffisamment protéger le consommateur ivoirien.Par le passé et comme vous l’avez dit, en Côte d’Ivoire, il existait des lois dans le domaine. Mais ces lois permettaient surtout au Gouvernement à travers l’administration du Commerce d’assurer la police dans le secteur.  Aujourd’hui, avec la loi sur la consommation, la protection du consommateur est renforcée et plus encore, le consommateur, lui-même, dispose des armes et des mécanismes locaux pour la prise en main de sa propre défense.Cette loi prévoit plusieurs organes, notamment le Conseil National de la Consommation et d’autres commissions. Il s’agit, entre autres, de la Commission de surendettement, la Commission de sécurité des consommateurs. Alors, nous avons fait comme observation de savoir que le projet qui nous est soumis concernant le Cadre réglementaire communautaire de la CEDEAO ne va à l’encontre des dispositions réglementaires qui existent déjà au niveau national. Je peux vous rassurer que lors des travaux en atelier, nous avons été rassurés sur ce fait.

Ce site web est financé par l'Union européenne avec l'appui technique de l'ONUDI

Les opinions exprimées sur cette page ne reflètent pas forcément celles de la Commission de l'Union européenne

Copyright - 2019 - ECOWAS AGENCY FOR QUALITY