Journée mondiale de l'accréditation Sénégal : l'ONUDI réaffirme son appui aux pays de la région
M. Christophe Yvetot, Représentant de l’ONUDI pour le Sénégal, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau et la Mauritanie, l'a réaffirmé à l'occasion d'une téléconférence organisée par l'Association Sénégalaise de normalisation, sous le Haut patronage du ministre sénégalais en charge de l'Industrie et de la Représentante résidente de l'UEMOA au Sénégal.
Lisez ci-dessous l'intéégralité de son discours:

Monsieur le Représentant de M. le Ministre du Développement Industriel  et des Petites et Moyennes Industries;

Madame la Représentante Résidente de la Commission de l’UEMOA au Sénégal;

Mesdames et Messieurs les Administrateurs et membres du SOAC du Sénégal;

Monsieur le Président du Système Ouest Africain d’Accréditation (SOAC);

Monsieur le Directeur Général du SOAC ;

Monsieur le Directeur Général de l’Association Sénégalaise de Normalisation (ASN),

Mesdames et Messieurs, les premiers responsables des Organismes d’Evaluation de la Conformité (OEC): laboratoires, organismes de certification et organismes d’inspection,

Mesdames et Messieurs, les Chefs d’entreprises, Opérateurs économiques, Régulateurs,  Consommateurs,  Commerçants, Hommes et femmes de média,

A instar de la communauté internationale, le Sénégal célèbre ce 9 juin 2020, la Journée mondiale de l’accréditation. Cet évènement est célébré chaque année, conjointement, par la Coopération Internationale d’Accréditation des Laboratoires (ILAC) et le Forum International d’Accréditation (IAF).

Le thème de cette année, « l’accréditation améliore la sécurité sanitaire des aliments » est d’actualité et conforte les constats déjà faits par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur les conséquences des maladies d’origine alimentaire sur les êtres humains.

Mesdames, Messieurs,

Face aux différentes crises sanitaires que le monde a connu ces dernières années et celle relative à la COVID-19 que nous vivons actuellement, la place de l’accréditation dans la protection de la santé et de la sécurité des populations ne fait plus l’objet d’un doute.

En effet, avec les différentes mesures barrières prises dans tous les pays du monde où cette pandémie s’est propagée, la question de la qualité des masques comme des gels et solutions hydro alcooliques s’est réellement posée. Dès lors, l’impératif de rassurer les populations par la qualité prouvée des biens et services qui leur sont offerts pour les protéger et les préserver devient une obligation. Cela passera nécessairement par la reconnaissance formelle de la compétence technique des Organismes d’Evaluation de la Conformité (OEC) notamment les laboratoires d’essais et d’étalonnage, les organismes d’inspection et les organismes de certification (produits, systèmes, personnes) à travers l’accréditation. 

Aujourd’hui, nous constatons l’émergence de plusieurs pathologies (les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, le diabète, etc.) qui n’épargnent aucun âge et aucune catégorie sociale et qui, à y regarder de près, sont fortement corrélées à une mauvaise alimentation.

Pour y remédier, il devient urgent de s’engager résolument dans la culture qualité qui ncadrée par une infrastructure qualité fonctionnelle et reconnue sur les plans régional et international.

Mesdames et Messieurs, chers invités

Vous me permettrez de saluer ici l’engagement des autorités sénégalaises sur la promotion de cette culture qualité par l’adoption par décret 2017-461 de la Politique Nationale de Qualité qui a été élaborée avec l’appui du Programme Système Qualité de l’Afrique de l’Ouest financé par l’Union Européenne et exécuté par l’ONUDI. Aussi, est-il heureux de souligner que le Sénégal enregistre 8 laboratoires accrédités dans divers domaines (essais, étalonnages, analyses biomédicales) et dont certains comme le Laboratoire National d’Analyses et de Contrôle (LANAC) de la Direction du Commerce Intérieur, l’Institut de Technologie Alimentaire (ITA), la Fondation CERES LOCUSTOX, l’Institut Pasteur vont largement contribuer à l’assurance de la sécurité sanitaire des aliments.

Vous me permettrez également de saisir cette occasion pour saluer et féliciter les résultats du Système Ouest Africain d’Accréditation (SOAC), Organisme unique d’accréditation pour l’ensemble des huit pays de l’UEMOA et qui facilite désormais l’accès à l’accréditation des OEC établis dans cette Zone. Il a, aujourd’hui, accrédité 18 laboratoires.

Je voudrais rappeler que  l’ONUDI poursuit son accompagnement à l’essor de  la qualité et de l’accréditation dans la région en général et tout particulièrement au Sénégal : Dans la région, à travers le Programme Compétitivité de la CEDEAO (WACOMP) dont le volet qualité est exécuté par notre organisation pour un budget de 5,5 millions d’€ sur financement de l’Union européenne ; Au Sénégal, qui vient d’être choisi comme pays pilote pour réfléchir sur l’élaboration de sous Politiques Nationales de Gestion des Laboratoires, un initiative de l’ONUDI. Pour cette activité, je voudrais inviter tous les acteurs à une pleine participation. En effet, tout chantier de développement économique ou de gestion de crise a besoin des se baser sur un réseau de laboratoires compétent pour vérifier la conformité des produits et services et fournir des éléments d’aide à la prise de décision; une sous Politique Nationale de Gestion des Laboratoires propose une approche globale, inclusive et multi sectorielle dans le management des laboratoires à l’échelle d’un pays. En effet, quel que soit le domaine technique, les laboratoires partagent plusieurs préoccupations communes depuis l’acquisition et l’entretien d’équipements jusqu’à la démarche d’accréditation. C’est pourquoi, traiter la question des laboratoires de manière globale est aujourd’hui considéré comme une des techniques les plus efficaces pour garantir la compétence de l’ensemble du réseau national d’un Etat.

Pour terminer, j’aimerai au nom du Directeur Général de l’ONUDI, renouveler nos sincères remerciements au Gouvernement de la République du Sénégal et particulièrement au Ministre du Développement industriel et des Petites et moyennes industries mais également à nos partenaires de longue date  dans le domaine de la qualité que sont la CEDEAO, l’UEMOA et l’Union Européenne pour la confiance continue en notre Institution. Nous réitérons notre engagement à ne ménager aucun effort pour accompagner le Sénégal dans la mise en œuvre de ses différents projets et programmes en vue d’un développement industriel, inclusif et durable, conformément à notre mandat et selon l’Objectif de Développement Durable N°9 «Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation ».

Je vous remercie de votre aimable attention"

 

Mardi, juin 9, 2020 - 22:15

Ce site web est financé par l'Union européenne avec l'appui technique de l'ONUDI

Les opinions exprimées sur cette page ne reflètent pas forcément celles de la Commission de l'Union européenne

Copyright - 2019 - ECOWAS AGENCY FOR QUALITY