WACOMP : Un an après, une synergie constructive d’une Afrique de l’Ouest compétitive

<p class="rtejustify">Le Programme de compétitivité pour l'Afrique de l'Ouest (WACOMP) a organisé à Abuja, au Nigéria, la deuxième réunion de son Comité de pilotage. Le Comité technique qui s’est réuni le 29 octobre sous la co-présidence de M. N’Fally Sano, Directeur du Secteur privé à la Commission et Mme Inga Staphanowicz, Gestionnaire de programme à la Délégation de l’UE au Nigéria et à la CEDEAO, a permis aux représentants de la Commission de la CEDEAO, de l’Union européenne (UE), de l’ONUDI et de Centre du Commerce international (CCI) de préparer la réunion du Comité de pilotage stratégique qui s’est tenue les 30 et 31 octobre 2019.<br />
Le Comité de Pilotage stratégique a été co-présidée par M. Mamadou Traoré, Commissaire de la CEDEAO chargé de l’Industrie et de la Promotion du secteur privé et M. Kurt Kornelis, Chef de la Coopération à la Délégation de l’UE auprès du Nigéria et de la CEDEAO. Elle a également enregistré la participation des représentants des programmes nationaux et régionaux (notamment de l’ONUDI et de la CCI), de l’Union européenne et des directions techniques de la Commission de la CEDEAO, sous la coordination de M. Kola Sofola, Chargé de programme principal pour le Commerce multilatéral, à la Commission de la CEDEAO.<br />
Les participants ont examiné l’état de mise en œuvre des différentes composantes du WACOMP et ont discuté de la cohérence des actions et de la complémentarité entre les composantes nationales et les composantes régionales. Les participants ont également saisi l’opportunité de la réunion pour procéder à un examen par les pairs et un partage d’expérience sur la mise en œuvre du WACOMP.<br />
Pour rappel, le WACOMP financé par l'UE à hauteur de 120 millions d'euros et mis en œuvre avec l'appui technique du CCI et de l'ONUDI, vise à soutenir un certain nombre de chaînes de valeur sélectionnées aux niveaux national et régional afin de promouvoir la transformation structurelle et un meilleur accès aux marchés régionaux et internationaux, tout en tenant compte des préoccupations sociales et environnementales. Au niveau régional les chaines de valeurs choisies portent sur la mangue, le manioc, le textile et l’habillement et les TICs comme chaine de valeur transversale aux trois premières.<br />
Par ailleurs, selon M. Kola, il est prévu dans le cadre du WACOMP de mettre en place un observatoire de la compétitivité en Afrique de l'Ouest doté d'un budget de 8 millions d'euros. L’Observatoire contribuera à améliorer l’accès des secteurs public et privé à des informations et des données fiables et complètes qui permettront aux décideurs de formuler, mettre en œuvre et contrôler les politiques et stratégies qui contribueront à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest. L’observatoire, également connu sous le nom de WACOB, réalisera cet objectif en collectant des données qualitatives et quantitatives et des informations sur la compétitivité à partir de sources identifiées, créera une base de données afin de fournir des informations et des services pertinents aux secteurs public et privé, et d’analyser et d’évaluer les politiques en matière de commerce, d’entreprise et de compétitivité en Afrique de l’Ouest.<br />
Toutes ces actions a dit le Commissaire Traoré « entrent dans le cadre la mise en œuvre de la Politique Industrielle de la CEDEAO (PICAO) et contribueront non seulement à favoriser le renforcement de l’intégration économique mais également à rendre l’Afrique de l’Ouest plus compétitive ». M. Jean Bakole , Directeur régional de l’ONUDI auprès du Nigéria et de la CEDEAO a saisi l’occasion pour rappeler que le WACOMP va fortement bénéficier de l’infrastructure qualité mis en place par le PSQAO, mis en œuvre par son institution, « car il n’est pas possible de développer la marché si on ne créée pas une culture qualité » dans la région ». M. Kornelis, quant à lui y voit « une nouvelle illustration du soutien de l’Union européenne en faveur de l’investissement durable et de l'emploi en Afrique ».<br />
La coordination du WACOMP a organisé une visite de terrain le troisième jour. Les participants ont eu l’opportunité de découvrir le processus de transformation du manioc par une usine nigériane implantée à Abuja</p>

Ce site web est financé par l'Union européenne avec l'appui technique de l'ONUDI

Les opinions exprimées sur cette page ne reflètent pas forcément celles de la Commission de l'Union européenne

Copyright - 2019 - ECOWAS AGENCY FOR QUALITY